Historique

 
index_clip_image002-300x254.jpg

1966

Madame Berthe de Benoît, infirmière de retour de mission, accueille chez elle à la Tour-de Peilz des personnes toxicodépendantes.

1976

L’ensemble des communes du district de Vevey permet à l’« Association pour la Prévention et la Lutte contre la Toxicomanie » d’exister. Les communes mandatent Madame de Benoît pour mettre en place une structure pouvant accueillir cette population marginalisée. C’est ainsi que naît un lieu d’accueil appelé « Le Clodo », à la Tour-de-Peilz où se trouvent les premiers locaux.

1996 

L'Association ACT, Action Communautaire et Toxicomanie, prend le relais du Clodo. ACT inscrit son champ d’action dans la Riviera et y tisse un fort réseau de partenaires. Ses locaux sont déplacés plusieurs fois entre Montreux et la Tour-de-Peilz, pour être installés finalement à Vevey. Si au début de l'histoire de l'association, l’équipe est avant tout bénévole, elle est désormais composée uniquement de professionnel-le-s.


2005

Première version du site internet de l'association. Les éducateurs de rue deviennent des TSHM (travailleurs sociaux hors murs). Ils sont atteignables directement par téléphone et travaillent en tandem éducatif sur l’ensemble du territoire de la Riviera.

 2006

L’association fête ses 30 ans et organise, entre autres, une fête de quartier, une exposition de photos « portraits des usagers et des membres » et participe à un petit reportage sur IciTV.

Fête30AnsACT1-300x225.jpg

20150522_163330-web-petit.jpg

2007

Le tandem de TSHM devient mixte et participe à des projets communautaires, notamment sur les sites de la gare et de l’Avenue Général-Guisan à Vevey en partenariat avec les autorités communales et des institutions privées.

2012

L’Association Action Communautaire et Toxicomanie devient la Fondation Addiction, Action Communautaire, Travail Social (AACTS).

Au travers de l’action communautaire, AACTS désire répondre autant aux problématiques en rapport avec le monde des dépendances qu’à celles de l’exclusion sociale. Au plus près des réalités du terrain, l’institution s'adapte ainsi aux modifications de la société et au changement de profil des personnes rencontrées.

2014

Des travaux de construction de nouveaux locaux démarrent avec un lot de rendez-vous, de réflexions et de questions à résoudre, un grand nombre de choix à faire. La remise des locaux bruts a finalement lieu en juin. Dès lors, débutent les travaux des aménagements intérieurs, avec en point de mire le déménagement du centre d’accueil et de toutes ses activités, au début 2015.

2015

Le nouveau centre ouvre ses portes à la rue des Marronniers 16 à Vevey. Ces locaux, situés à l’angle sud de la place Robin, offrent un espace de travail fermé pour l'équipe éducative, une salle d’accueil plus spacieuse, une accessibilité aux personnes à mobilité réduite, des salles pour les entretiens individuels et enfin une salle plus adéquate pour dispenser les soins de première ligne .

Les horaires d’ouverture du Centre sont élargis, passant de 18 heures à 29 heures d’accueil par semaine.

Sur le front de la prévention, la Fondation s’équipe d’une tente et de mobilier de stand, afin d’intervenir au sein d’événements festifs de la région, qui constituent autant d'opportunités d’aller à la rencontre des personnes concernées par l’usage de substances psychoactives. Ces actions visent autant la prévention que la réduction des risques et le soutien auprès de ces publics.


2019

En janvier 2019, deux nouveautés sont mises en place. Premièrement, AACTS propose, en partenariat avec un vétérinaire, une consultation mensuelle dans ses locaux.

Deuxièmement, certaines prestations deviennent payantes : deux francs pour le repas de midi, un franc pour la lessive. Les usagères et usagers du centre se voient offrir la possibilité de réaliser des petits jobs en échange de bons-repas.

Les différentes prestations sont proposées à hauteur de 36 heures d’ouverture hebdomadaire du centre.